Émanation | Rencontre avec les Nuits Psychédéliques de Québec.


Pour cette troisième soirée le poil, la lourdeur et le fuzz étaient en tête d’affiche, via une programmation plus stonner. Laissant de côté la folie du garage, les Nuits Psychédéliques nous offre une finale axée sur le son heavy. Retour sur le clou du spectacle, avec Bass Baobarbe à la barre.



Godhead Lizard


Avec de grosses racines psychédéliques, Godhead Lizard a brisé la glace de belle manière en nous proposant une palette de couleurs sonores bien diversifiées. Le band de Québec s’amuse beaucoup à contraster les sons saturés et clean bluesy. Alternant groove et passages plus lents, un chant heavy et théâtral viens rendre le tout très dynamique. Les passages plus atmosphériques commencent bien cette soirée, en «douceur».


Bandcamp :https://godheadlizardqc.bandcamp.com


The Death Wheelers


Sous un air de biker ultra assumé, The Death Wheelers projette une distorsion beaucoup plus heavy métal. Ils rajoutent une autre couche de puissance à la soirée. On sera témoin d’une belle maîtrise musicale grâce à une panoplie de riffs très intéressants alternant des passages rapides et d’autre plus pesants.


Bandcamp :https://thedeathwheelers.bandcamp.com


Milanku


Pendant leur set, la question qui me revenait osuvent était : « Pourquoi j’ai pas connu ça avant ? ». Milanku est un band de post-hardcore qui excelle dans l’art de faire évoluer le mood. Pouvant débuter de manière très souple et ambiante, il finit souvent par tout arracher dans un déluge de puissance sonore. Spécialistes dans l’art de la nuance, les musiciens coordonnent parfaitement les sons des trois guitares avec la section rythmique. Au travers de leurs compositions magnifiquement longues et down-tempo, un vocal profond et puissant digère des textes francophones que l’on se surprend à décrypter en profondeur ... Définitivement un coup de coeur pour moi.


Bandcamp : https://milanku.bandcamp.com


Grand Morne


Le band de Québec Grand Morne nous présente chez eux un stoner méchant et très heavy. Leurs rythme qui avance sans arrêt possède l’étrange pouvoir de faire bouger la tête de toutes les personnes présentes. Avec quelques riffs un peu plus trashs, ils imposent le mouvement dans le publique et prépare la scène pour une belle surprise : un saxophone baryton s’invite le temps d’une pièce pour ajouter un élément complètement épique au trio.


Bandcamp : https://grandmorne.bandcamp.com


Monobrow


Le trio d’Ottawa était mandaté pour terminer cette cinquième édition des Nuits Psychédéliques. C’est en parfait contrôle que Monobrow nous sert une belle leçon de musique. Les grooves stoner mélangés à des effets bien placés nous entraîne dans un univers psychédélique hors du commun. Leur compositions originales assez complexes ont un coté mélodique bien recherché et c’est avec une assurance remarquable qu’ils nous servent des extraits de leur deux derniers album The Nacarat, Big sky, Black Hors.


Bandcamp : https://monobrowmanband.bandcamp.com

Conclusion


Pour conclure : Les Nuits Psychédéliques serait l’endroit parfait pour découvrir de la nouvelle musique. Elles représentent bien la scène psychédélique québécoise, qui est d’une variété surprenante. De mon côté j’ai particulièrement aimé la première soirée, plus expérimentale et diversifiée, mais j’ai trouvé mon compte dans les trois nuits, avec plusieurs découverte en tête. En guise de remerciement, je voudrais rendre quelques hommages :


À vous, les bénévoles des Nuits Psychédéliques;

À toi, le drum indestructible du Pantoum;

À toutes les belles bass Reckenbacker qui sont passées sur scène;

À toutes ces amplis, tout simplement;

Et à toi, Louis-Robert Bouchard pour tes visuels.


Sur ce, à l’année prochaine pour la 6e édition.

Pour en savoir plus sur les Nuits Psychédéliques de Québec : https://www.facebook.com/psychquebec

0 vue
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Bandcamp - Cercle blanc